Une visite à Nantes

Entre deux salons, je suis allée voir une copine et ancienne camarade de classe de l'Ecole Tané, Aurélie D. Elle vit en bordure de Nantes, dans une maison de campagne aussi atypique que ne l'est Aurélie.
Après avoir été marionnettiste plusieurs années, Aurélie se tourne vers la création de bijoux, comme beaucoup d'artistes, il faut le dire. Cet objet, petit et transportable, c'est comme un bout de notre propre univers qui s'emporte sur les autres. 
 Aurélie veut faire de l'émail avant tout. Mais le chemin est long: il faut d'abord comprendre le travail du métal et en apprendre les bases, et apprendre l'émail, un art très technique et dont la pratique n'est pas très répandue parmi les bijoutiers(eres). Lorsqu'on commence à apprendre, on entrevoit alors la liberté de création à laquelle on aspire, nos dessins prennent soudain du sens, les objets se concrétisent dans les esprits. Plus la technique est grande, plus la création se libère.
Mais avant d'en arriver là, c'est tellement de travail.
Aurélie porte déjà en elle tout un univers qui ne demande qu'à s'incarner, un univers qu'elle a construit par le biais de sa vie d'artiste, dans d'autres domaines.
Elle rencontre alors celle qui lui transmettra le bon usage du feu, Marie-Hélène Soyer, et par le biais de l'Ecole Tané, apprendra les rudiments du travail du métal. Dans notre classe de six élèves, Aurélie est notre cygne: nous avons tous un CAP bijouterie, mais elle n'a que son cœur et sa ténacité. Nous nous amusons de voir se produire en elle les mêmes scintillements qu'à nos propres balbutiements: les petits anneaux qui s'empilent en bas du bocfil à la découpe d'une canetille, et la surprise lorsque cette même lame se casse au hasard d'un tremblement... Ce stage a duré quatre mois à peine, mais tellement de choses sont nées à ce moment là qu'il a marqué une étape dans nos vies!
Les Ombres Ecarlates, nom de scène de la bijoutière Aurélie, sont nées à cette période. N'est ce pas un peu sombre? N'est ce pas trop spécifique, à quel public ce nom va t-il parler???
Mais Aurélie n'en démords pas, elle est arrivé ce jour là avec des étoiles dans les yeux: ce sera ce nom là.


La promotion Cré'Art 2015 de l'Ecole Tané.
De gauche à droite, moi-même, Aurélie, Adeline, Nath, Heidi, et Fred derrière! 


Deux ans plus tard, voilà que je débarque pour deux petits jours chez Aurélie. Elle me montre son atelier... Véritable caverne d'artiste, Aurélie seule sait où sont les choses. D'ailleurs elles sont rangées, mais il y en a tellement... 
Un peu partout et en guise de décoration, on retrouve des fragments, des essais, les premiers bijoux, ceux qui sont un peu ratés, mais qui ont le charme et la naïveté du début. 
"J'ai essayé ça, ça ne marchait pas, alors j'ai préféré faire ça..." 

La création, c'est 90 pour cent de recherches. 

Les recherches de formes, de matériaux, mais aussi les recherches de couleurs (cette thématique que nous avons en commun), font de l'atelier d'Aurélie un laboratoire qui produit des choses belles et étranges. 




Partout, l'ordre flirte avec le chaos.



Comme moi, Aurélie a une collection de choses ramassées qu'elle me montre une à une. Une peau d'écureuil, diverses plumes, perles, des élytres, des pierres... Je repartirais à ma plus grande joie avec une série d'os qui complète à merveille mes propres accumulations. Merci Aurélie!




Je repars de Nantes revigorée. Sa bonne énergie a sauvé mon moral après un salon raté; oui, nous sacrifions pas mal de choses à la création, mais quel bonheur...
Je sais que nous sommes là où nous devons être, comme des chercheuses qui travaillent à de très grands projets: de merveilleux objets de quelques centimètres...

Retrouvez les bijoux d'Aurélie et son actualité: http://les-ombres-ecarlates.blogspot.fr/
ou bien sur facebook: https://b-m.facebook.com/lesombresecarlates/

Ainsi que les émaux de Marie-Hélène Soyer: Émaux-Métaux - Marie-Hélène Soyer - Émailleuse sur métaux









Commentaires

Articles les plus consultés